Stage Alpes #Day1 – Le massif de l’Oisans

Je l’attendais depuis un moment cet enchainement 🙂
Une de mes filles en colonie, la seconde en plein kiffe de pouvoir rester avec ma petite femme pendant quelques jours, bref, j’ai profité de cette petite fenêtre de tir pour m’exiler dans les Alpes avec @MatthieuF qui m’a gentiment proposé de le rejoindre dans le massif de la Tarentaise !!

L’objectif était double :
– Rouler pendant 4 jours sur des parcours montagne, entre 4h et 6h afin d’habituer le corps à ce type d’effort à répétition
– Reconnaitre certains cols que nous emprunterons sur la Haute Route en aout prochain.

Les valises faites, le matériel fin prêt, j’ai quitté Narbonne mardi matin direction Bourg d’oisans afin d’y être pour la fin de matinée.

Une fois arrivé sur place, force est de constater que l’Alpe d’Huez attire toujours autant de passionnés, essentiellement hollandais, surtout à 2 jours d’une étape du TDF !!

Les données :

  1. Objectif coach : 4h minimum à intensité I2 – 150 bpm max – 90 rpm cible sur le plat et 70 rpm sur les montées
  2. Lieu de départ / arrivée : BOURG D’OISANS (38)
  3. Avec : En solo…enfin, c’est sans compter sur les milliers de Hollandais à vélo venus voir le TDF
  4. Météo : Vent 20-30 km/h – ensoleillé – 21 à 37°

11h30, le vélo est monté, le cycliste est prêt et un brin anxieux 🙂

Direction Les 2 Alpes pour la reconnaissance du dernier col de la 3ème étape de la HR.

#Les2Alpes

Il s’agit du premier col de la journée, et même en ayant 4 heures 1/2 de voiture dans les pattes, les sensations sont plutôt bonnes tout au long de cette montée.
Les nombreux cyclistes présents permettent d’échanger quelques mots et de ne pas se focaliser sur ses sensations.
Comme souvent dans ce type d’ascension, les premiers lacets, compte tenu de la chaleur et du changement de rythme, sont les plus délicats à appréhender.

Je laisse le lac du Chambon en contrebas (magnifiiiiiiique !) et attaque les premiers kilomètres.

L’ascension est relativement courte (10 km) et ne présente pas de difficulté particulière (enfin, je ne dirai sans doute pas la même chose en fin d’étape sur la Haute route…)

Quoiqu’il en soit, je parviens à la station des 2 Alpes en 36 mn, soit une vitesse moyenne de 13,8 km/h avec une fréquence cardiaque moyenne de 151 bpm.
Une fois la station atteinte, je fais demi tour, adresse un petit ‘A plus tard’ aux 2 Alpes, puis me dirige vers la descente afin de rejoindre le barage du lac du Chambon.

 

#ColDeSarenne

A peine après avoir franchi la route qui surplombe le barrage, je bifurque sur ma gauche et comprend très rapidement que le Col de Sarenne débute !
Les premières centaines de mètres sont abruptes, il faut se dresser sur les pédales et reprendre un rythme de montée après la descente des 2 Alpes 🙂
Il s’agit d’un peu plus d’1 kilomètres à 12% jusqu’à Mizoën…

 

Une fois passé cette terrible mise en bouche, un replat permet de souffler avant d’attaquer la seconde partie du col pas évidente.
La pente est rarement en deça de 7,5% avec des passages bien souvent supérieurs à 9%.

Ce jour là, un vent de 20-30 km/h est venu me compliquer la tache sur les versants exposés et je suis heureux de franchir le sommet dans une fraicheur que j’apprécie avant de basculer 🙂

Je parviens au sommet en 1h 02 mn, soit une vitesse moyenne de 12,4 km/h avec une fréquence cardiaque moyenne de 151 bpm (13 km à 7% de moyenne).

Une fois que l’on bascule, on se retrouve sur une descente avec un bitume de mauvaise qualité, d’ou la nécessité de bien tenir le guidon et ses freins sous peine de partir à la faute rapidement…
Puis, comme si les 13 km précédents n’étaient pas suffisants, voilà qu’il faut monter à nouveau un peu plus de 2 km à 5% avant d’atteindre l’Alpe d’Huez !

 

 

Le tracé STRAVA:

 

Le tracé 3D :

Relive ‘Stage Alpes #Day1 – L’oisans’

La story (offerte par les amis de Jean Paul Olivier) : Le lac du chambon

Le lac de retenue du Chambon avec son eau turquoise a retenu mon attention tout au long de la montée. Le cadre est absolument magnifique !!
Il est situé à 1 040 m d’altitude, a une superficie de 1,40 km2 et une profondeur de 40m.
Il faut savoir qu’il a été créé par la construction du barrage du Chambon. Auparavant, le site accueillait une plaine ou étaient implantés trois villages.

Les travaux de construction du barrage débutent en 1929 et vont durer six ans. La mise en eau du barrage du Chambon commence le 24 avril 1935, engloutissant progressivement les anciens villages du Chambondu Dauphin et du Parizet. Une chapelle est édifiée à proximité de la retenue en mémoire de la trentaine d’ouvriers décédés lors de la construction.
Nous emprunterons donc à nouveau ces routes lors de la 3ème étape de la HauteRoute, le mardi 28 aout qui nous emmenera de Valloire aux 2 Alpes, en passant par le Col du galibier, le Col de Sarenne et la montée vers les 2 Alpes.

Les sensations :

A la fois satisfait d’avoir reconnu ces 2 cols et déçu de ne pas avoir gravi l’Alpe…
Sans doute que la chaleur et les heures de voiture du matin ont eu raison de moi 🙁

Cependant, j’ai en tête les 3 jours à venir et me dit qu’il n’est peut être pas raisonnable d’ajouter une troisième ascension compte tenu de tous ces éléments…
Je préfère alors faire tourner les jambes en faisant un aller-retour sur la longue ligne droite de Bourg d’oisans avant de reprendre la route en voiture pour rejoindre Montchavin et les stations de la Tarentaise.

Bref, la prépa continue !!!

A très bientôt pour le récit des jours 2 – 3 et 4.

Nico.

One thought on “Stage Alpes #Day1 – Le massif de l’Oisans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *