Tout est parti de là !

Juillet 1990, un été à Alès.

Pourquoi ?
Pourquoi suis-je resté scotché devant la télé ce jour là ?
Pourquoi à l’âge de 13 ans ai-je commencé à apprécier l’effort cycliste, la beauté du geste, les aspects tactiques aussi abstraits pour un novice que les règles du hors jeu pour les non initiés du foot ?

Je ne sais toujours pas répondre à cette question mais quoiqu’il en soit, depuis ce jour là, je n’ai plus jamais décroché.
Alors, bien évidemment, il y a eu des années ou les kilomètres parcourus à vélo étaient insignifiants.
Il y a des années ou l’appel des chemins boueux m’a entrainé vers le VTT.
Il y a des années ou la vie parisienne m’a éloigné des longues chevauchées.

Mais la passion pour le 2 roues et pour la petite reine ne m’ont jamais quitté !

Greg Lemond est donc le premier coureur à m’avoir fait vibrer.


Preuve s’il en fallait, mon premier achat par correspondance a été réalisé en découpant le petit formulaire papier de Cycle Marcarini dans le magazine “Vélo Magazine” !
Il s’agissait du maillot et du cuissard de l’équipe Z !

J’ai attendu plusieurs jours le passage du facteur (oui, à l’époque nous n’étions pas livré le lendemain en Chronopost Hihihi) et j’ai enfin pu arborer la tenue de mon idole.

 

 

 

 

 

 

 

 

Greg Lemond avait également un gout prononcé pour la technologie (vous vous souviendrez notamment de l’anecdote du prolongateur contre la montre lors du CLM final du tour de France 1989).

Il a entre autre roulé plusieurs années avec un cintre aéro (cintre SCOTT Drop In) qui permettait de positionner les mains plus basses que sur les cintres actuels.
(Je l’ai même trouvé sur eBay —–> https://www.ebay.fr/itm/Scott-Greg-LEMOND-Velo-De-Course-Guidon-46-cm-26-0-mm-culte-Tour-de-France-Aero-handlebars-/121715963982).
Je l’ai longtemps cherché et, à défaut de l’avoir trouvé, j’avais alors décidé de repeindre mon vélo à la bombe, aux 3 couleurs des cycles Lemond…Je dois l’avouer : une catastrophe !

Ma grand-mère m’a offert quelques mois plus tard mon premier vélo de course, un Peugeot de couleur noire dont j’ai été fier et qui m’a définitivement permis de mettre le pied à l’étrier aux pédales. Je vous raconterai ce moment et les premières courses qui ont suivi dans un prochain post.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès cet instant, j’ai pensé vélo, j’ai vécu vélo.

La liberté qu’il procure, le dépassement de soi qu’il permet, le partage d’un moment entre amis qu’il accorde, bref vous l’avez compris, le vélo c’est une philosophie, c’est un bien être.
Alors comme dirait ma p’tite femme, arrête toi maintenant et va rouler, prend ton vélo.

A bientôt !

Nico.

3 thoughts on “Tout est parti de là !

  1. Et ça me rendait fou de devoir attendre la fin de l’étape pour que tu reviennes dans la piscine jouer avec nous ! Mais maintenant je comprends, c’était clairement la naissance de ta passion :)) Fier de toi Bro !

    1. Ahahah ! Elle m’avait échappé celle-là d’anecdote…Fier de toi aussi, fier de m’avoir suivi à vélo autant de fois sans m’insulter alors que je t’annonçais la fin des cols après chaque virage 🙂

  2. La piscine de la grand-mère….! Nico et le vélo…le Tour de France…le maillot Z…mon dieu..🙏😨🤗✨…un voisin nostalgique..✨La bise les frangins..
    Manu Ruiz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *